L’entrée en vigueur du CETA : un scandale démocratique !

Le traité de libre-échange avec le Canada, ce que l’on appelle le CETA, est donc entré en application le jeudi 21 septembre. Il montre de manière éloquente que les États se sont laissés dessaisir de leur souveraineté et qu’un nouveau droit, indépendant du droit de ces mêmes États et non soumis à un quelconque contrôle démocratique, est en train de s’imposer.

Il faut engager une campagne pour demander un referendum sur la ratification du CETA.
D’autres traités du même ordre sont prévisibles avant la fin de l’année (notamment celui avec le Japon), qui prévoient l’harmonisation des normes par les multinationales au détriment des États, la libéralisation des investissements et des marchés publics. Les multinationales ont mis en place des outils pour défendre le pouvoir qu’elles ont acquis sur l’économie mondiale et s’assurer qu’il ne puisse y avoir de retour en arrière. Pour ce faire, les gouvernements des membres de l’UE et la CE accélèrent ce processus. Il n’y a pas de temps à perdre, il faut remobiliser et globaliser les luttes à venir.

Les 10 grandes raisons de refuser la ratification du CETA par la France

L’Europe négocie secrètement un accord de libre-échange avec le Japon, le JEFTA

CETA, l’épine dans le pied d’Emmanuel Macron, sur France Culture

La société civile demande un référendum sur le CETA et présente son nouveau rapport

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s