Mettre le CETA en échec !

Les Néerlandais ont la possibilité de demander un référendum sur les traités. Pour cela, il leur suffit de rassembler 300.000 signatures. Ceci est presque gagné pour le CETA.
Au Canada, Trudeau précipite l’adoption par la Chambre des Communes pour éviter tout débat, notamment sur le prix des  médicaments qui connaîtrait avec le CETA une énorme hausse (+ 1,65 milliard de dollards annuellement), sur les effets dévastateurs sur les services publics, l’eau, les agriculteurs, les municipalités… Trudeau fait fi des engagements de transparence et de consultation publique pris par le précédant gouvernement en 2012.
Suisse : le CETA pourrait contraindre la Suisse et ses partenaires de l’AELE à se rapprocher de ses règle et standards.  Par ailleurs un accord de libre-échange existe déjà entre l’AELE et le Canada. Le Conseil Fédéral suisse est très réservé sur ces traités et ne souhaite pas y adhérer.
FRANCE : ni TAFTA ni CETA, les multinationales ne feront pas la loi

La bataille se poursuivant au Parlement européen, nous proposons d’interpeller les eurodéputés de l’Ouest avant début février. N’attendons pas pour le faire.
Les eurodéputés région Ouest :
– Jean Arthuis (UDI/ALDE) – Tel. Strasbourg : 03.88.17.57.74 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.774 – Mail : jean.arthuis@europarl.europa.eu
– Alain Cadec (LR/PPE) – 
Tel. Strasbourg : 03.88.17.57.65 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.765 – Mail : alain.cadec@europarl.europa.eu
– Marc Joulaud (LR/PPE) –
Tel. Strasbourg : 03.88.17.52.43 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.243 – Mail : marc.joulaud@europarl.europa.eu
-Yannick Jadot (Verts/ALE) –
Tel. Strasbourg : 03.88.17.53.75 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.375 – Mail : yannick.jadot@europarl.europa.eu (seul eurodéputé s’étant prononcé contre le CETA)
– Emmanuel Maurel (PS/SD) –
Tel. Strasbourg : 03.88.17.57.47 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.747 – Mail : emmanuel.maurel@europarl.europa.eu
– Elisabeth Morin-Chartier (LR/PPE) –
Tel. Strasbourg : 03.88.17.56.30 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.630 – Mail : elisabeth.morinchartier@europarl.europa.eu
– Isabelle Thomas (PS-SD) –
Tel. Strasbourg : 03.88.17.54.32 – Tel. Bruxelles : +32.228.45.432 – Mail : isabelle.thomas@europarl.europa.eu
Dans cette liste à ce jour, seul Y. Jadot a pris clairement position contre le CETA. Les 2 eurodéputés PS (Maurel et Thomas) qui étaient très réservés sur le TAFTA le sont moins sur le CETA, surtout depuis la signature du protocole obtenu par la Wallonie.

2 autre eurodéputés de l’Ouest siègent au Parlement européen. Il s’agit de Joëlle Bergeron (ex FN, membre du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe/groupe Farage/UKIP) et Gilles Lebreton (FN), groupe Europe des Nations et des Libertés (Le Pen) pour des raisons politiques évidentes. Nous n’interviendrons pas auprès de ces 2 eurodéputés.

Nous pouvons intervenir auprès d’eux par plusieurs moyens :
– Le CETA CHECK. Avec cet outil, vous pouvez faire le tour de chaque député européen, connaître le parti auquel il appartient, savoir s’il s’est engagé à voter contre le traité et lui demander de voter contre, et savoir combien de citoyens ont effectué cette démarche. https://stop-ttip.org , rubrique CETA CHECK
– Le téléphone (voir ci-dessus)
– Le mail (voir ci-dessus)
– Aller à leur rencontre sur le terrain : Nous allons étudier la possibilité d’un rassemblement à St Brieuc (Alain Cadec) et à St Malo (sabelle Thomas) pour qu’ils se prononcent contre le CETA (concert de casseroles….)
– Les apostropher lors de réunions publiques qui pourraient être organisées notamment par le Mouvement Européen.
D’autres actions seront possibles après le vote du Parlement européen, notamment lors des campagnes des élections 2017 pour alerter les candidats sur les conséquences désastreuses des traités TAFTA/CETA/TISA s’ils étaient ratifiés.
Nous pouvons également exiger du gouvernement Hollande-Valls l’organisation d’un véritable débat public avec participation de la société civile, des organisations professionnelles, des juristes, des économistes… avant tout vote du CETA  par les députés.
Enfin le 15 décembre, un rassemblement est prévu à Rennes devant le Conseil régional de Bretagne pour exiger de Le Drian l’ouverture d’un débat public sur les impacts du CETA sur l’économie bretonne, les filières et les territoires.
De plus, le CESER a été saisi par les syndicats Solidaires, FSU, CGT…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s